Le site www.bouyrie-avocat.fr est indisponible.

04 82 29 10 50

Objet de votre demande

Informations personnelles

1, rue de la Sauvagine
34920 LE CRÈS
9 Rue de l'Aiguillerie
34000 Montpellier
Vous appréciez, partagez !
Michael Bouyrie 04 82 29 10 50
9 Rue de l'Aiguillerie
34000 Montpellier

Avocat en droit de la famille au Barreau de Montpellier

Vous êtes à la recherche d’un cabinet d’avocat à Montpellier pour vous assister ou vous conseiller en droit de la famille, pour un litige hors divorce ou après divorce ? Sollicitez sans attendre mon intervention et profitez d’un accompagnement personnalisé et adapté à votre situation.
Lorsqu’un couple ayant eu un ou des enfants se sépare, il peut apparaître nécessaire de faire intervenir un juge aux affaires familiales soit pour trancher un litige existant sur la résidence habituelle des enfants, soit pour homologuer l’accord des parents en vue de prévenir tout litige à venir.
Je vous accompagne dans la recherche d’une solution amiable permettant à chaque parent d’exercer en toute sérénité ses droits sur ses enfants.
 

La résidence habituelle des enfants et le droit de visite et d’hébergement
 

Le droit de visite et d’hébergement
La résidence habituelle des enfants peut, selon les circonstances, être alternée ou fixée au domicile de l’un des deux parents. La solution dépendra de plusieurs facteurs, à commencer par la volonté des parents, mais aussi par la faisabilité de la mise en place de l’éventuelle résidence alternée dans le respect de l’intérêt de l’enfant.

En cas de litige sur la résidence habituelle des enfants, je saisis ou vous défends devant le juge aux affaires familiales afin que ce dernier choisisse les modalités de la résidence de l’enfant et de l’autorité parentale dans l’intérêt des enfants.

Pour s’assurer du bon déroulement de cette procédure visant à définir le droit de garde, faites appel à mon cabinet d’avocat en droit de la famille.

 

L’entretien et l’éducation de l’enfant

Chaque parent est tenu de contribuer à l’entretien et à l’éducation de ses enfants, qu’il s’agisse de la scolarité, de l’alimentation, du bien-être ou du confort. Dans cette hypothèse, le parent qui ne dispose pas de la résidence habituelle devra fournir une pension alimentaire pour assurer l’entretien de ses enfants. Le montant de cette pension est évalué en fonction des ressources et des besoins du créancier d’aliment, c’est-à-dire du parent chez qui les enfants résideront habituellement.
 

La procédure devant le juge aux affaires familiales

Le droit des grands-parents
Le parent qui souhaite faire intervenir le Juge aux affaires familiales dépose, par l’intermédiaire de son avocat, une requête dans laquelle il expose ses prétentions sur l’exercice de l’autorité parentale, sur la résidence habituelle des enfants, le droit de visite et d’hébergement ainsi que la contribution à l’entretien et l’éducation pour ceux-ci.

Le Juge aux affaires familiales convoque alors les parties à une audience au cours de laquelle sont exposés, par chaque partie, les arguments au soutien des prétentions.

Le juge rend ensuite un Jugement qui tranchera les litiges ou homologuera les accords.
 
Consentement mutuel

Consentement mutuel

Divorce contentieux

Divorce contentieux

Droit de la famille

Droit de la famille

Honoraires

Honoraires

Cabinet Mickaël Bouyrie | Avocats au Barreau de Montpellier
Accueil et informations au 04 82 29 10 50